L’exception qui confirme la règle… (ou comment être à 2 doigts de se battre  dans son pays d’expatriation)

L’exception qui confirme la règle… (ou comment être à 2 doigts de se battre dans son pays d’expatriation)

Aujourd’hui, ce n’est pas un article comme les autres que je vais partager avec vous.

En effet, je vais plutôt vous raconter quelque chose qui m’est arrivé il y a quelques semaines à Istanbul et qui a bien failli se terminer en bain de sang

Le récit qui va suivre est basé sur des faits réels, âmes sensibles… vous savez quoi faire :)

 

Petite précision préalable…

Pour information et pour éviter que l’on me prenne pour quelqu’un que je ne suis pas, c’est en Turquie que, pour la 1ère fois de ma vie, j’en suis presque venu aux mains avec un serveur.

Cela ne m’était jamais arrivé avant – enfin, pas avec un serveur en tout cas ;)

 

Que l’aventure commence !

Je vous expose la situation :
Je viens de diner dans un restaurant près de chez moi et je viens de demander à ce que l’on m’apporte l’addition.

L’addition en main, je m’aperçois alors que le serveur a tout simplement gonflé les prix en croyant que je n’étais qu’un simple touriste…

FAUTE GRAVE ! 

J’ai toute suite remarqué la supercherie et la hausse des prix.

Je lui ai donc dit gentiment qu’il y avait une erreur sur le montant de ma facture.

Je dois avouer qu’au début je ne faisais pas très attention à ce genre de chose mais maintenant je suis de plus en plus vigilant lorsque l’on m’apporte l’addition.

Addition restaurant

 

Pour en revenir à mon histoire, le serveur a d’abord justifié le coût supplémentaire par des frais de services.

Cependant, il faut savoir que lorsqu’il s’agit réellement de frais de service, il y a simplement une ligne en plus à la fin de l’addition avec une somme avoisinant les 5 livres turques (~2€).
Dans les endroits touristiques, il est fréquent de devoir payer en quelque sorte un « pourboire » pour les employés et plus particulièrement pour les rabatteurs qui sont situés devant les restaurants et qui sont là pour vous inciter à consommer chez eux plutôt que chez le voisin d’à coté.

Dans mon cas, il était bel et bien question d’augmentation de prix car aucunes des sommes – boissons, repas et dessert – ne correspondaient aux prix que j’avais lu sur la carte.

Je me suis donc gentiment (et oui j’étais encore calme à ce moment là ^^) levé et je suis allé me procurer la carte du restaurant pour souligner la différence de prix qu’il y avait entre la carte et mon addition.

À partir de cet instant, l’argumentaire du serveur changea.
Il ne s’agissait donc plus de frais de service mais d’une erreur de prix sur la carte.

Après cette révélation, je lui ai dit « Okay, vous avouez que c’est une erreur sur la carte donc je ne vois pas pourquoi je devrai payer pour vos erreurs. Vous auriez dû changer les prix ».

Mais mon ami le serveur ne fut pas du même avis.

Il m’a simplement dit : « Les prix ont augmenté donc vous devez payer ».

Et là BADABOUM, le ton est monté !

Angry Bird rouge en colère
Je me lève et je lui dis clairement que je ne suis pas devin et qu’il aurait fallu m’informer avant que je passe commande de cette augmentation de prix et que je ne payerai donc pas la somme qu’il me demande.

Le serveur ne répond pas mais reste tout de même à côté de moi.

Je sors donc mon argent de ma poche et pose le montant exact correspondant aux prix indiqués sur la carte soit l’équivalent de 5 euros de moins par rapport à ce qui était indiqué sur l’addition.

 

Le geste de trop

Le serveur compte, s’aperçoit qu’il manque de l’argent et me le fait remarquer.

Je fais semblant de ne pas avoir entendu et m’apprête à partir lorsque… TOUT À COUP, je ne sais pas ce qui est passé par la tête de Monsieur le serveur à ce moment là - une envie suicidaire peut-être – mais il m’agrippa le bras !

DEUXIÈME FAUTE GRAVE ! On ne touche pas un client.

Je me retourne donc brusquement en le regardant fixement dans les yeux – sous-entendant qu’il a intérêt à me lâcher le  bras dans la demi-seconde qui suit sous peine de sévices irréversibles – et, comme par magie, il reprit ces esprits et ôta délicatement sa main de mon bras.

À ce moment là, un autre serveur ayant vu la scène, se précipita vers nous, échangea quelques mots avec son collègue et m’annonça calmement que tout était okay et que je pouvais donc repartir tranquillement.

- THE END -

 

Après cette histoire riche en émotions et en rebondissements, je ne vous raconte même pas l’humeur exécrable dans laquelle j’étais tout au long de la soirée qui a suivi :/

 

Je sais que cet article fait un peu opposition à mon article sur l’éloge de la qualité de service offerte par les turcs mais il ne s’agit là que d’un cas isolé.

Je serai même tenté de dire qu’il s’agit tout simplement de l’exception qui confirme la règle car les turcs sont vraiment des gens serviables – dans 99% des cas…

 

Mon anecdote vous a plu? Des réactions?
N’hésitez surtout pas à me laisser un commentaire ci-dessous.

 

Commentaires

comments

Mots-Clés: , , , ,

Travailleur Nomade, SBF (Sans Bureau Fixe) ou encore Nomade Digital, voici les différentes expressions qui caractérisent le mode de vie original de Jérémy. Il travaille depuis son ordinateur, ce qui lui permet de voyager aux 4 coins du monde comme bon lui semble... Et il ne s'en prive pas !

10 Commentaires Laissez le votre

  1. Perso, je comprends ta réaction, ça n’est jamais agréable d’être pris pour un con… Et puis, en France comme en Turquie, j’imagine que ce sont les prix ouvertement affichés qui font foi, dans un souci de « protection du consommateur »… Enfin, j’imagine…
    LadyMilonguera@Talons hauts et sac à dos Articles récents…Berlin : MurMy Profile

    • Après cette expérience, je pense qu’en Turquie malheureusement ce ne sont pas les prix affichés au public qui font foi…

      En France, quand je travaillais encore en grande distribution, je me souviens d’une erreur d’affichage de prix énorme (genre 50 euros pour un ordinateur portable qui en valait au moins 10 fois plus) et le magasin a dû s’aligner sur le prix affiché.

      En Turquie, ça semble différent. Les restaurants peuvent affichés les prix qu’ils veulent et ensuite c’est au client de payer le prix fort :/

  2. Effectivement cela arrive régulièrement ce genre de petites choses et c’est plutôt désagréable de se faire prendre pour un c…
    J’ai déjà eu le même souci mais pour un hôtel au vietnam
    Julien@Voyageur-Independant Articles récents…Le Québec: paradis des activités plein air en hiver!My Profile

    • Que t’était-il arrivé dans ce fameux hôtel vietnamien?

      Je sais, je suis curieux :)

  3. Il me semblait qu’en France, le prix affiché faisait foi sauf s’il était manifeste qu’il s’agit d’une erreur et qu’une promotion aussi grosse n’est pas possible (ex: ordi à 50 euros)?

    En tout cas, tout est bien qui fini bien.
    Cela me rappelle un bar nancéen où on m’avait demandé 1 euro de plus que le prix indiqué.
    J’avais dit non plus pour le principe que la différence de prix, et la discussion qui s’en est suivie fut très houleuse (pour 1 euro).
    Bilan : ils ont du perdre des dizaines/centaines d’euros car, par la suite, je suis allé au café un peu plus loin et plus chez eux…
    Martin Articles récents…Pourquoi j’ai décidé de vendre des photos sur des banques d’images.My Profile

    • Pour l’erreur d’affichage, il s’agissait d’une grande enseigne de distribution et le responsable du rayon avait préféré s’aligner sur le prix affiché afin de ne pas créer de scandale dans le magasin.

      Pour ma part, c’était la deuxième fois que j’allais dans ce restaurant en Turquie mais maintenant, ils peuvent être sûr de ne plus me revoir de si tôt…

  4. En effet, je confirme que dans l’extrême majorité des cas on n’a pas à faire face à cette situation à Istanbul. Cependant, tu as bien eu raison de te plaindre avec énergie face à ce manque de respect.
    Istanbul Articles récents…Musée des Beaux-Arts (Resim ve Heykel Müzesi)My Profile

  5. pouetpouet #

    Je viens souvent a Istanbul et à chaque fois je vois le manège.
    Quand je parle en baragouinant avec une vendeuse elle court vite voir la caissière pour lui dire « YABANCI » qui veux dire étrangère.
    Par la suite, la caissière pourra me voler en tapant les prix qu’elle veut et ça je l’ai vécu plusieurs fois.
    Presque toutes les vendeuses sont des voleuses.
    C’est pareil pour certains serveurs, il faut faire très attention et ne pas se laisser voler.
    De toutes façons ils ont peur de la police et peur des touristes qui font du scandale.

    Attention au taxi, ils font aussi des grands tours qui dure pour augmenter la course.

  6. Ce genre d’anecdotes arrive malheureusement dans de nombreux pays.
    Rien que le fait d’être blanc est une garantie qu’on va tenter de nous pigeonner à tous les coups.
    Il faut toujours se méfier, le top reste d’avoir une idée des prix pratiqués localement pour s’ajuster !
    Julien Articles récents…Les archipels de l’OcéanieMy Profile

  7. Je me rassure que cela n’est qu’une marge car je prend la route pour Istanbul et la Turquie à partir du 16 Septembre pour faire le tour de la Turquie en 1 mois.

    J’espère ne pas tomber sur ce genre de personnages et merci pour le filon des additions gonflées, je ferais gaffe une fois sur place.

Laisser une Réponse





CommentLuv badge