La feuille d’érable change de couleur

La feuille d’érable change de couleur

Au pays de l’érable, la petite fleur verte ne finit pas de grandir. 

Si une des promesses de campagne de Justin Trudeau était la légalisation complète du Cannabis, légalisation qui devrait s’opérer d’ici le printemps 2017, la petite plante aux vertus bien spécifiques a déjà parcouru un bon bout de chemin depuis sa dépénalisation.

Et une nouvelle industrie est en train de fleurir !

Canada - cannabis

Un parcours de soin facilité pour les usagers

Dans certaines rues de Toronto, des commerces entiers ont été pensés pour les usagers. À gauche un cabinet médical dédié à la consultation cannabitique, au milieu, une boutique de vente d’accessoires en tout genre pour faire usage de la substance médicinale, à droite, un point de vente direct, où l’achat est possible sur ordonnance.

Le Canada change la donne et la feuille verte se propage, entrainant derrière elle un nuage de fumée odorant et relaxant.

Sa consommation n’est pas encore autorisée dans les lieux publics, mais certains usagers ne se privent pas de profiter des bienfaits de souches indiennes ou africaines dans les nombreux parcs des grandes villes.

Un prix accessible, une législation de plus en plus favorable, des recherches scientifiques abondant vers l’usage de la plante préférée de Bob Marley… Marie Jane a le vent en poupe.

 

Une prochaine légalisation pour le printemps 2017 ?

C’était une des promesses de campagne de Justin Trudeau.

Si certaines régions opposent encore une résistance à la propagation de cette herbe sauvage, à l’instar du Québec, l’État fédéral lui pousse en faveur d’une légalisation nationale.

 

Et ce plan de légalisation porte un nom, celui de la protection des mineurs et de la lutte contre le grand banditisme :

« Nous allons introduire une législation pour empêcher la marijuana de tomber entre les mains des enfants et les profits de tomber entre les mains des criminels (…) Bien que ce plan remette en question le statut quo dans plusieurs pays, nous sommes convaincus qu’il s’agit de la meilleure façon pour protéger nos jeunes tout en renforçant la sécurité publique. »

Justin Trudeau

 

Un principe actif médicinal et créateur d’emploi

Aux États-Unis, 16 000 emplois ont été créés en 2014 de part la légalisation de la marijuana. En 2015, les taxes sur la vente de stupéfiants ont rapporté au Colorado 135 millions de dollars. La banque CIBC a estimé que l’État canadien pourrait récolter entre 3 à 10 milliards de dollars chaque année en légalisant le cannabis.

Quand santé rime avec sécurité et avec économie… il n’en fallait pas tant pour que Trudeau commence à enraciner l’idée d’une légalisation globale dans l’esprit des canadiens… mais aussi des touristes du monde entier connaissant parfois dans leur pays un régime strict en défaveur de la feuille à 6 branches.

Voilà peut-être de quoi voir progresser encore un peu plus les chiffres du tourisme canadiens qui ont atteint pour rappel en 2016 leur 2ème meilleure performance dans leur histoire, avant l’ère de la légalisation…

 

Si vous souhaitez observer de par vous mêmes les progrès légaux de l’Indica ou encore de la Sativa alors rendez-vous pour le printemps 2017 au Canada, et n’oubliez pas auparavant de vous munir de votre Canada AVE (Autorisation de Voyage Électronique) obligatoire depuis le 15 mars 2016, vous permettant de séjourner jusqu’à 3 mois au Canada et valable 5 ans.

 

Quel est votre point de vue sur la légalisation du cannabis dans certains pays ? Êtes-vous plutôt pour ou plutôt contre ?
N’oubliez pas de nous donner vos arguments dans les commentaires en dessous de l’article ;)

Commentaires

comments

Mots-Clés: , , ,

Travailleur Nomade, SBF (Sans Bureau Fixe) ou encore Nomade Digital, voici les différentes expressions qui caractérisent le mode de vie original de Jérémy. Il travaille depuis son ordinateur, ce qui lui permet de voyager aux 4 coins du monde comme bon lui semble... Et il ne s'en prive pas !

2 Commentaires Laissez le votre

  1. Justement moi, bien innocemment, quand j’étais à Kingston en Ontario je ne comprenais pas pourquoi il y avait tant de « cliniques » de weed, surtout que j’en avais pas vu à Montréal (et c’est pas que c’est moins consommé pourtant!). Mais oui, effectivement, tout le monde se prépare :P
    Plusieurs sont contre, autant les consommateurs que les non consommateurs, pour différentes raisons. Après au delà des intérêts évidents du gouvernement pour se faire un paquet de fric, si ça donne accès à un produit de qualité, et varié, qui n’est pas facile à trouver sur le marché noir (ou du moins si t’as pas les bons contacts), go!
    Leslie Articles récents…Chapka Assurance: Avis de voyageursMy Profile

  2. Merci !
    Ton partage est très intéressant.

Laisser une Réponse





CommentLuv badge